Sobriété foncière : l’exemple de Parcs en Scène à Thiais et Orly

Violaine Paton, directrice adjointe en charge du pôle aménagement à la direction des grands projets du groupe CDC Habitat, revient sur les enjeux en matière de sobriété foncière et présente un projet exemplaire sur le plan du recyclage foncier : Parcs en Scène, situé sur les communes de Thiais et Orly.

Ecoutez l’interview :

Retranscription

Dans un contexte marqué par l’accélération du dérèglement climatique et la rareté des ressources naturelles, la sobriété est plus que jamais une priorité. La sobriété énergétique bien sûr, mais aussi la sobriété en matière d’aménagement du territoire et de gestion des ressources. Nous vous proposons dans cet épisode d’en découvrir plusieurs solutions concrètes.

Violaine Paton, bonjour. Vous êtes directrice adjointe en charge du pôle aménagement, à la direction des grands projets de CDC Habitat, filiale du groupe Caisse des dépôts, filiale immobilière à vocation d’intérêt général avec plus de 531 000 logements.
Première question, c’est quoi la sobriété foncière ?

VP : La sobriété foncière, c’est éviter d’utiliser du foncier, notamment du foncier issu de terres agricoles ou naturelles pour développer les activités et l’urbanisme en lien avec les besoins de la société et des villes. Donc, c’est en lien aussi avec l’objectif du Zéro Artificialisation Nette, le ZAN, qui a pour objectif à 2050 de réduire le rythme d’artificialisation et de consommation des terres agricoles mais également de préserver la biodiversité, qui sont autant de vecteurs pour se protéger vis-à-vis du changement climatique, puisque tout ce qui est biodiversité, nature et nature en ville, permettent quand même de limiter les évolutions brutales du climat et donc cela participe aux mesures contre la crise climatique.

Qu’est-ce qu’on peut prendre comme mesure quand on est une commune, dans ces stratégies de sobriété foncière ?

VP : Il y a bien sûr le fait de ne pas forcément lotir de nouvelles terres agricoles ou naturelles, mais il y a surtout le fait de renouveler la ville sur la ville, c’est à dire de de transformer, de redynamiser des secteurs déjà urbanisés comme des zones de friches industrielles ou d’activités peu denses, afin de créer de nouveaux quartiers, de transformer ces territoires, après bien sûr des mesures de démolition, dépollution, renaturation et dans le cadre de projets d’aménagement d’ensemble, afin de concevoir ces nouveaux quartiers, mais également leurs nouveaux équipements et tout ce qui est nécessaire pour répondre aux besoins des futurs habitants.

Vous travaillez sur de nombreux projets. Vous devez, j’imagine, mettre en place des démarches partenariales avec les élus ?

Oui, effectivement, CDC Habitat travaille toujours en partenariat, en partenariat avec les élus et toutes les collectivités territoriales. Ce sont les communes, ce sont également les établissements publics, les établissements publics fonciers, les collectivités type EPCI. Mais ce sont également des partenariats avec des promoteurs, avec des opérateurs immobiliers privés avec qui on développe les opérations. Et puis ce sont également des recherches de foncier à faire muter, au niveau de grands propriétaires fonciers qui peuvent être la SNCF ou de grands acteurs industriels.

Une de vos opérations emblématiques, c’est celle de Parc en Scène sur les communes de Thiais et Orly, dans le Val-de-Marne en banlieue parisienne. Une partie d’une zone logistique va devenir un lieu de vie ouvert « vers » et accueillant, c’est bien cela ?

C’est tout à fait cela. Il s’agit d’un grand projet d’aménagement sur lequel on a été lauréat dans le cadre d’un groupement d’opérateurs avec Linkcity, Sogeprom, Bouygues immobilier et CDC Habitat, lors de la consultation Inventons la Métropole du Grand Paris en 2017. Il s’agit d’un projet d’aménagement sur lequel CDC Habitat et Linkcity sont co-aménageurs et  co-promoteurs et demain CDC Habitat sera investisseur d’une partie des logements. On est sur la transformation d’une zone logistique de l’ordre de 14 hectares sur lequel on va constituer un nouveau quartier de ville sur les communes d’Orly et de Thiais, en amenant des nouveaux logements… Il y aura près de 3 000 logements dont environ 1 000 gérés par CDC Habitat : du logement social, du libre, des résidences gérées, de l’hôtellerie… et nous aurons également tous les services qui vont accompagner le cadre de vie de ces nouveaux habitants, un peu de tertiaire, un peu d’activité et un grand équipement métropolitain qui s’appelle la Scène Digitale qui sera une arène dédiée au e-sport et au cluster numérique.
Le projet s’appelle Parc en Scènes parce qu’on vient surtout créer deux grands parcs qui vont renaturer et desimperméabiliser le secteur de 8 hectares afin de ramener de la nature en ville, des îlots de fraîcheur et également de la biodiversité.

C’est une belle reconversion qui peut évidemment donner des idées…

 Oui, c’est vrai que c’est très inspirant ces grands projets, cela permet de penser dès leur conception, à la fois la place des habitants mais également la place de la nature en ville et de davantage de l’intégrer en vue de préserver l’avenir et l’environnement.