Le plan d’adaptation au changement climatique du groupe CDC Habitat

Le groupe CDC Habitat a développé son Plan d’Adaptation au Changement Climatique afin de prendre en compte les risques climatiques actuels et futurs, à l’horizon 2050, dans la gestion de son patrimoine immobilier.


Ce plan s’appuie sur :

  • une cartographie d’exposition et de vulnérabilité du patrimoine face aux aléas climatiques actuels et à venir
  • un outil de Diagnostic de Performance de la Résilience (DPR) des bâtiments
  • un catalogue de préconisations associées

Cartographie d’exposition et de vulnérabilité du patrimoine face aux aléas climatiques actuels et à venir

Slide
Perspective 2050 :
exposition communale
aux fortes chaleurs
Slide
Perspective 2050 :
exposition aux inondations
Slide
Perspective 2050 :
exposition communale aux
irradiations solaires
Slide
Perspective 2050 :
exposition communale aux
mouvements de terrain
Slide
Perspective 2050 :
exposition communale
aux précipitations
Slide
Perspective 2050 :
exposition communale
aux sécheresses
Slide
Perspective 2050 :
exposition communale au recul
du trait de côte
Slide
Perspective 2050 :
exposition communale aux
vagues de chaleur
Slide
Perspective 2050 :
exposition communale aux
vagues de froid
previous arrow
next arrow

Le Diagnostic de Performance Résilience (DPR)

Le Diagnostic de Performance Résilience (DPR) permet de mesurer la vulnérabilité d’un ensemble immobilier aux aléas climatiques actuels et à venir : inondations, tempêtes, sécheresses, fortes chaleurs, mouvements de terrains, etc. et répond ainsi à plusieurs enjeux :

  • la sécurité de nos locataires – nous logeons aujourd’hui plus d’un million de personnes ;
  • le confort de nos logements et donc leur attractivité et commercialisation ;
  • l’équilibre financier dans la gestion de notre patrimoine : cela coûte plus cher de réparer ;
  • et enfin l’image du Groupe, filiale de la Caisse des Dépôts, qui se doit d’être exemplaire.

Le DPR est réalisé à l’échelle de l’ensemble immobilier. Plusieurs critères peuvent déclencher sa réalisation :

  • Un projet de rénovation ;
  • Un ensemble immobilier avec une criticité (exposition et vulnérabilité) élevée à horizon 2050 ;
  • Des désordres observés par les équipes de proximité ;
  • Les besoins exprimés par les parties prenantes, par exemple les collectivités.

Il nous permet de répondre aux questions suivantes :

  • Est-ce que l’ensemble immobilier existant – ou en projet – est vulnérable aux aléas climatiques actuels et futurs ? Quel est le niveau de résilience actuel (étiquette allant de A Résilient à G Vulnérable) ?
  • Quels travaux ou actions de maintenance seraient à prévoir ?
  • Quelles préconisations générales seraient à intégrer dans nos référentiels de construction (MOI et VEFA) ?

Quelle méthodologie mise en œuvre pour réaliser un diagnostic ?

Cet outil est amené à être utilisé en trois phases :

  • La première phase BUREAU consiste à réaliser un pré-diagnostic de vulnérabilité à partir d’une analyse documentaire fine du bâtiment ou du projet (DOE, Plans, historique de l’immeuble en termes de travaux, d’évènements climatiques passés, de désordres, etc.). Des premières préconisations peuvent être mises en évidence.
  • Vient ensuite la VISITE de site réalisée sur le bâtiment, sa parcelle et son environnement proche (parcelles alentours et accès). Le BET identifie lot par lot l’état apparent des éléments et les éventuels désordres et s’entretient avec l’agence pour avoir l’historique de l’immeuble et mieux connaitre sa gestion.
  • Enfin la phase POST-VISITE permet d’obtenir le score de résilience du bâtiment. Le BET met ici en perspective ses observations avec les évolutions du climat 2050, sélectionne les préconisations les plus adaptées et les chiffres. Pour chaque préconisation apparait alors son impact sur la résilience (moyen, fort, très fort).

Quels sont, pour CDC Habitat, les bénéfices associés au déploiement de l’outil DPR ?

Le déploiement des Diagnostics de Performance Résilience pourra alimenter les arbitrages des travaux futurs et donc les Plans Moyen Terme dans l’objectif d’améliorer la résilience des ensembles immobiliers les plus vulnérables. Il s’agit d’embarquer des travaux d’adaptation dans les projets de réhabilitation mais aussi de concevoir des bâtiments neufs anticipant les dégâts à venir.