Bel-Air à Orléans : quand insertion professionnelle rime avec transformation urbaine, rencontre avec Mustapha Sali, ouvrier sur le chantier

Découvrez l’histoire de Mustapha Sali, l’un des ouvriers qui a participé au chantier de déconstruction de notre ambitieux projet de renouvellement urbain des résidences Bel-Air à Orléans. Engagé dans le cadre des clauses d’insertion professionnelle auxquelles le groupe CDC Habitat souscrit sur l’ensemble de ses chantiers, Mustapha partage dans ces quelques lignes son expérience au sein de ce projet. Un projet qui non seulement contribue à transformer le paysage urbain du quartier gare d’Orléans mais lui offre également personnellement des perspectives nouvelles, en lui permettant de reconstruire petit à petit sa vie professionnelle, pierre par pierre.

Comment êtes-vous arrivé à travailler sur ce chantier à Orléans et à profiter de ce dispositif d’insertion ? Qu’est-ce qui vous a donné envie de le faire ?
J’ai commencé à travailler sur ce chantier grâce à une agence d’intérim spécialisée dans l’insertion professionnelle, Humando. L’équipe et mon chef m’ont motivé à poursuivre dans cette voie, dans un objectif de retour à un emploi durable, grâce à ce grand chantier de CDC Habitat à Orléans.

Qu’est-ce que vous avez fait exactement sur le chantier ? Vous êtes-vous senti fier de votre travail ?
Sur le chantier, j’ai d’abord travaillé à enlever les câbles électriques, le bois, le cuivre, le plastique, le fer et les vitres. Vers la fin, nous avons démonté les fenêtres et les portes. Je me suis senti très fier de mon travail, car le chantier était bien organisé et nous avons terminé rapidement et en toute sécurité.

Quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées pendant le chantier et comment les avez-vous surmontées ?
Les conditions météorologiques peuvent parfois rendre le travail difficile, surtout en hiver lorsque le froid se fait sentir et dans les espaces clos où la poussière peut être un défi. Heureusement, sur notre chantier, la sécurité et le bien-être des ouvriers sont une priorité absolue. Nous sommes tous équipés de vêtements adaptés pour nous protéger du froid et de masques de protection efficaces contre la poussière. De plus, pour les travaux en hauteur, nous utilisons un ascenseur de chantier sécurisé et nous suivons des procédures strictes pour garantir notre sécurité. Ces mesures nous permettent de travailler dans de bonnes conditions et de surmonter efficacement les difficultés liées à l’environnement de travail.

Pourquoi pensez-vous que ce chantier est important pour les gens du quartier et pour vous qui êtes en processus d’insertion ?
Ce chantier était une excellente opportunité pour moi d’acquérir de l’expérience professionnelle dans le bâtiment. Mon chef était très pédagogue, il prenait le temps d’expliquer les tâches lorsque nous avions des difficultés à comprendre. Et je crois que ce chantier aidera beaucoup le quartier parce qu’il améliore le cadre de vie ici. En enlevant les vieux bâtiments et en nettoyant, cela rend tout plus beau et plus sûr pour tous ceux qui vivent ici.

En quoi cette expérience a été une opportunité pour la suite de votre parcours professionnel ? Qu’est-ce que vous faites maintenant ?
J’ai appris beaucoup de choses sur le chantier, ce qui a été une véritable opportunité pour mon développement professionnel dans le secteur du bâtiment. Actuellement, je suis en vacances en famille et je prévois de retourner au travail dans deux semaines.