Inscription aux newsletters
Inscription
Inscription aux newsletters
Vous souhaitez être informé régulièrement de nos publications ?
  • Vous souhaitez être informé régulièrement de nos publications ?
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

« La crise sanitaire renforce l’attractivité des villes moyennes situées à deux heures de train de Paris. »

# Territoires
En synthèse
Interview de Pascal Rigault, directeur général de l’office public de l’habitat Val de Berry
3 min.
Pascal Rigault, directeur général de l’office public de l’habitat Val de Berry, revient sur le partenariat de son OPH avec CDC Habitat et la nouvelle attractivité des villes moyennes.

Pourriez-vous nous présenter l’office public de l’habitat (OPH) Val de Berry ?

P. R. : Val de Berry est l’OPH départemental du Cher et il comporte plus de 11 000 logements répartis sur 100 communes.
Créé en 1920, il est complètement intégré, polyvalent, et encapacité de répondre à des enjeux de territoires extrêmement
divers : à la fois aux attentes des zones rurales du centre de la France et celles des villes moyennes comme Bourges, Vierzon, Saint-Amand-Montrond, Aubigny…En 2019, Val de Berry s’est rapproché de CDC Habitat pour créer une société anonyme
de coordination (SAC)avec Montluçon Habitat.

Quel est l’intérêt d’un tel rapprochement ?

P. R. : Cette société de coordination nous permet d’atteindre une masse critique, soit 18 000 logements si l’on inclut les 2 000 logements de l’ESH créée avec CDC Habitat social. C’est la taille optimale pour obtenir des gains de mutualisation. Par ailleurs, l’adossement au premier bailleur français nous donne accès à des sources de financement complémentaires,
une ingénierie de qualité et nous ouvre les portes des grands promoteurs nationaux. Nous allons pouvoir diversifier nos produits et continuer à innover.

Comment voyez-vous l’avenir ?

P. R. : La crise sanitaire a mis en évidence les difficultés de confinement dans des appartements exigus, et la qualité de vie est devenue un enjeu essentiel. L’attractivité des villes moyennes situées à deux heures de train de Paris s’en trouve renforcée. La résorption de la fracture territoriale entre les grandes métropoles et le reste du territoire devient possible. Adossés à CDC Habitat et la Banque des Territoires, nous sommes en capacité de mener à bien cette révolution territoriale.

Retrouvez l’interview en intégralité en podcast