Handicap en entreprise : Une collaboratrice témoigne

Alors que la semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées s’est achevée, CDC Habitat vous propose de découvrir le témoignage d’Elise Lefevre, responsable ressources humaines à la direction Ile-de-France, dont le handicap invisible a été reconnu en 2020. Pour nous, elle a accepté de revenir sur son expérience, sa vision du handicap et la façon dont nous pouvons collectivement lutter contre les stéréotypes. Rencontre.   

Elise, pouvez-vous présenter votre parcours au sein du groupe CDC Habitat ?

Je suis arrivée dans le Groupe en 2015, au sein d’Adoma où j’occupais un poste de RRH. J’ai ensuite évolué dans le groupe CDC Habitat toujours en tant que RRH. Poste que j’occupe actuellement au sein de la direction Ile-de-France où je manage une équipe RH de trois collaborateurs.

Vous êtes en situation de handicap et vous avez accepté de témoigner sur votre situation personnelle, pourquoi ce choix ?

Parce qu’il est primordial de communiquer sur ce sujet, afin qu’il ne soit pas tabou au sein de l’entreprise ; et d’autant plus lorsqu’il s’agit de handicap invisible, ce qui est mon cas. Les personnes concernées par ce type de handicap ont tendance à s’en accommoder, à compenser et donc à renoncer à le déclarer. C’est important pour moi de partager mon expérience et ainsi contribuer à normaliser le handicap.

Votre handicap a nécessité l’adaptation de votre poste de travail, expliquez-nous comment cela s’est passé, comment le Groupe vous-a-t-il accompagné ?

En 2020, à la suite de la reconnaissance de mon handicap, j’ai bénéficié d’un aménagement pour mon poste de travail : au bureau avec du mobilier adapté, mais également à domicile où à titre médical, je télétravaille deux jours par semaine avec un matériel adapté. L’accompagnement a été fluide, ma référente RH et mon responsable hiérarchique ont pris le temps d’écouter mes besoins. J’ai pu échanger avec le médecin du travail et les aménagements nécessaires ont été mis en place pour tenir compte de ma propre situation.

En tant que RRH, vous êtes en charge du recrutement de collaborateurs, dont certains en situation de handicap, votre situation personnelle enrichit-elle votre façon d’appréhender ces candidatures ?

Je peux en effet recevoir, recruter des personnes en situation de handicap, mais je suis surtout confrontée à des situations de collaborateurs qui font face à des accidents de la vie, ayant des conséquences sur leur vie professionnelle. Au regard de ma situation, je dispose d’une sensibilité particulière qui me permet d’être en capacité de désamorcer les a priori, de lever les craintes du candidat/du collaborateur, notamment sur la politique handicap du Groupe, sa vision et la façon dont les situations sont traitées. Mon expérience facilite l’appréhension des situations.

Et quel(s) conseil(s) souhaiteriez-vous adresser aux équipes en charge des recrutements ou en charge de l’accueil des professionnels en situation de handicap ?

Mes collègues en charge du recrutement, sont déjà bien sensibilisés aux différentes situations de handicap et lorsque c’est le cas, ils le font toujours avec beaucoup de bienveillance. L’accord Handicap signé le 15/06/21 au sein du Groupe permet d’être davantage à l’aise dans l’accompagnement des collaborateurs en situation de handicap , c’est un véritable levier. 

S’agissant des équipes qui intègrent et managent des personnes en situation de handicap, les deux principaux conseils à transmettre sont de rester à l’écoute et de disposer d’une ouverture d’esprit. En cas de besoin, les managers peuvent solliciter les RRH pour les accompagner et répondre à leurs interrogations et celles de leur équipe.

Et selon vous, comment pouvons-nous collectivement déconstruire les stéréotypes liés au handicap ?

A mon sens, cela passe par la formation, la sensibilisation régulière des équipes et notamment par des exercices de mises en situation. Ce genre d’exercice permet une véritable prise de conscience des situations, c’est très instructif, et cela permet de déconstruire plus facilement et rapidement les idées préconçues. 

Pour terminer Elise, si vous aviez un message à adresser à des personnes en situation de handicap qui rencontrent des freins à se déclarer en entreprise ou à candidater à certains postes, quel serait-il ?

Les équipes RH veillent à la bonne prise en compte de la situation des collaborateurs. Se déclarer, c’est permettre une bonne prise en compte de notre situation dans le cadre professionnel, mais c’est aussi un acte militant pour permettre notre reconnaissance dans la Société.