Crise énergétique : CDC Habitat mobilisé pour la sobriété et l’accompagnement de ses locataires

En amont d’un hiver qui s’annonce particulièrement complexe du fait de la hausse du coût de l’énergie, le groupe CDC Habitat est fortement mobilisé pour contribuer à l’effort national de réduction de la consommation énergétique, tout en protégeant ses locataires les plus fragiles. Le Groupe déploie des mesures d’urgence, complémentaires à sa stratégie de long terme en matière de performance énergétique, pour atteindre l’objectif gouvernemental cible de 10% de réduction des consommations en deux ans.

Grâce aux réhabilitations thermiques déjà réalisées, le parc de CDC Habitat et CDC Habitat social se situe en moyenne en étiquette C en termes de consommation énergétique, permettant ainsi une meilleure maîtrise des consommations d’énergie pour ses locataires. Il lui reste moins de 1% du parc en étiquettes F ou G à traiter d’ici 2025. Ces réhabilitations thermiques sont essentielles pour diminuer les consommations énergétiques, pouvant amener à des réductions de consommations de l’ordre de 15 à 30 %.

Si elle est indispensable, la seule rénovation thermique des logements ne suffit plus. Au-delà de son plan pluri-annuel, le Groupe doit agir à court terme pour réduire la consommation énergétique dans les tous prochains mois, contenir l’impact sur les charges énergie de ses clients et contribuer à l’effort collectif de la nation pour éviter des coupures cet hiver. D’ores et déjà, le groupe CDC Habitat a mis en place des mesures pour réduire les consommations de son parc locatif et de ses locaux tertiaires, avec des résultats attendus dès cet hiver, ainsi que pour renforcer l’accompagnement de ses locataires.

Limiter les consommations et favoriser l’adoption des éco-gestes

A compter d’octobre 2022, CDC Habitat met en place un plan de sobriété énergétique au sein de son parc : optimisation de la période de chauffe, application des recommandations des pouvoirs publics avec des températures de 19°C le jour et 17° la nuit pour le chauffage collectif, efficience des exploitations de chauffage, campagne de sensibilisation pour les locataires équipés d’un chauffage individuel, déploiement des robinets thermostatiques et thermostats intelligents.

Le Groupe s’associe également à RTE, l’ADEME et  GRTgaz afin de promouvoir les plateformes Ecowatt et Ecogaz auprès de ses locataires. Ces deux dispositifs permettent de voir l’état des réseaux d’électricité et de gaz en temps réel et d’être avertis en cas de tensions éventuelles par SMS. L’objectif : que chacun soit bien informé pour réduire ses consommations en cas d’alerte, afin d’éviter les coupures.

Ces dispositions comprennent un plan d’accompagnement et d’information des locataires : lissage des charges énergie par l’adaptation des acomptes de charges, sensibilisation aux éco-gestes pour la sobriété énergétique, au respect des consignes de température, mise en œuvre de « l’aller vers » nos clients pour repérer des situations de précarité énergétique, faciliter les échéanciers de paiement.

A plus long terme, le Groupe souhaite étendre son dispositif d’effacement électrique actuellement expérimenté en Île-de-France (voir encadré ci-dessous) et va intensifier son recours aux énergies renouvelables, 60% de son parc étant actuellement chauffé au gaz.

Des mesures spécifiques concernent également les usages dans les bureaux. CDC Habitat a signé la charte Ecowatt avec RTE, par laquelle les entreprises s’engagent à diminuer la température du chauffage dans les bureaux à 19°C, réduire l’utilisation de la climatisation, optimiser l’éclairage et favoriser les éco-gestes de l’ensemble des collaborateurs.

Maîtriser les charges : un enjeu vital pour les locataires les plus fragiles

Conscient que les mesures déployées ne permettront pas de protéger totalement ses locataires de la hausse des coûts de l’énergie, CDC Habitat a anticipé dès cet été l’adaptation des acomptes de charge de ses clients.

Le Groupe a également mis en place un Fonds « Solidarité Energie » doté de 1,15 millions d’euros pour éviter que les locataires les plus fragilisés par la hausse des coûts de l’énergie se retrouvent dans des situations d’impayés lourds. Concrètement, le fonds pourra être sollicité par les équipes en agence afin de réduire le montant des charges mensuelles d’un ménage, si celui-ci se trouvait en difficulté de paiement de sa quittance en raison de l’augmentation des charges énergie. Cette aide assurée par le Groupe viendra s’ajouter aux dispositifs exceptionnels déjà mis en place par le gouvernement (bouclier tarifaire, chèque énergie) ainsi qu’aux dispositifs d’aide propres au secteur habituellement mobilisés (Fonds Solidarité Logement, aides sur quittance…).

Effacement électrique : une innovation qui fait ses preuves 

Dès 2020, en réponse aux alertes de RTE concernant les risques sur l’approvisionnement électrique en hiver, CDC Habitat a déployé, dans une partie de son patrimoine francilien, un dispositif permettant de maîtriser et réduire les consommations électriques. Gratuit et transparent pour le locataire, l’effacement électrique consiste à installer un petit boîtier connecté au niveau des compteurs électriques, afin de piloter la consommation électrique des radiateurs et du ballon d’eau chaude et de la réduire sur de très courtes durées (quelques minutes seulement) aux moments où la tension sur le réseau électrique est la plus forte. Ces modulations de consommation génèrent des économies d’énergie, tout en préservant un confort thermique identique. Une application smartphone permet par ailleurs au locataire de suivre sa consommation et de piloter ses appareils de chauffage à distance. Cette solution, qui peut permettre de diminuer de 15 % sa consommation d’énergie par an, sera déployée à plus grande échelle en partenariat avec les entreprises Voltalis et TIKO.