A Bordeaux (33), les rois de La Bricole misent sur la réparation

# Engagement

Dans le quartier de la Benauge, à Bordeaux, CDC Habitat a mis en place la ressourcerie « La Bricole » orientée vers la réparation et réunissant quatre associations. A l’occasion de la publication du référentiel « Economie circulaire » de l’USH, retour sur cette expérimentation qui valorise la réutilisation des matériaux plutôt que l’utilisation de nouvelles ressources. Trois questions à Fabrice Moïska, agent social à la DIR Sud-Ouest, pour comprendre les multiples bénéfices sociaux, économiques et environnementaux de cette initiative lancée en 2019.

Qu’est-ce que la ressourcerie « La Bricole » ?

FM : Au cœur du quartier de la Benauge en pleine réhabilitation, nous avons mis à disposition de quatre associations (Les Compagnons Bâtisseurs Nouvelle Aquitaine, Tri, Potes et Mascagne, La Chiffonne Rit et Toutes Autres Directions) un local, qu’elles ont souhaité appeler « La Bricole ».

Au programme : animation d’ateliers autour de la fabrication de meubles, d’objets à partir de matériaux de récupération ou encore de la collecte de matériaux issus de la déconstruction et de la réhabilitation sur le quartier de la Benauge, puis de leur transformation et mise à disposition aux habitants.

Les ateliers des Compagnons ont également réalisé une quinzaine de chantiers d’auto-réhabilitation accompagnée pour CDC Habitat et deux chantiers éducatifs (peinture du Bureau du Relogement et réalisation de jardinières).

Quels impacts positifs créés ?

Depuis le début du projet, une trentaine de locataires différents se sont investis dans les différents ateliers. En 2020, malgré le confinement, 33 ateliers ont pu être organisés dans le local ou sur son parvis, à destination des habitants adultes et enfants. La mise en place de la ressourcerie a des bénéfices sociaux et économiques indéniables. Elle favorise la participation active des locataires et leur montée en compétence en matière de réparation grâce à l’auto-réhabilitation. Pour CDC Habitat, cela induit également une baisse des coûts liés aux collectes d’objets domestiques.

L’impact est également très positif pour l’environnement puisqu’il y a une réutilisation d’objets et de matériaux à la fois pour le locataire et également pour le bailleur dans l’entretien du patrimoine.

Les prochaines étapes ?

Notre volonté est d’accentuer la participation des habitants aux différents ateliers en proposant plus d’activités en extérieur, de portes ouvertes… et en intégrant les partenaires au projet social envisagé, notamment par la création de locaux associatifs au pied des tours prochainement réhabilitées et leur mise à disposition cogérée par les habitants volontaires.

De même, nous travaillons actuellement sur la création d’un appartement pédagogique destiné à accompagner le programme de renouvellement urbain du quartier et qui intégrera les Compagnons Bâtisseurs sur le volet « entretien des logements ».

Le réemploi des matériaux sera également accentué à travers les prochains chantiers ANRU sur le quartier (réhabilitation lourde de 194 logements avec des modifications de typologie des logements).

Pour aller plus loin :