A Epinay-sur-Seine (93), une opération de grande ampleur sous le signe de l’ANRU

A Epinay-sur-Seine (93), une opération de grande ampleur sous le signe de l’ANRU

Le quartier d’Orgemont à Epinay-sur-Seine (93) fait l’objet d’un vaste programme de rénovation qui verra la démolition de 1 100 logements et la construction de 1 700 neufs. Un investissement de plus de 100 millions d’euros qui mobilise tous les services du Groupe, y compris CDC Habitat Action Copropriétés.

C’est en 2036 que le gigantesque projet de rénovation du quartier d’Orgemont à Epinay-sur-Seine devrait s’achever. Déjà intégré à l’ANRU 1 et désormais retenu dans le cadre du NPRNU (Nouveau Programme de Renouvellement Urbain), ce site de plus de 80 hectares, aux grands ensembles typiques de l’après-guerre, accueille plus de 12 000 habitants. Il va être entièrement réhabilité et transformé avec l’appui notamment de CDC Habitat qui y possède plusieurs milliers de logements.

Julien Solo, directeur de programmes adjoint chez Grand Paris Habitat.

« Le projet va porter sur 2 214 logements au total, dont 1 112 vont être démolis, et 1102 logements rachetés à Icade que nous nous sommes engagés à rénover », explique Julien Solo, Directeur de Programmes Adjoint chez Grand Paris Habitat. « Parallèlement, 1 700 logements neufs vont être construits – en locatif social et intermédiaire, et en accession à la propriété ». Le projet vise également à valoriser les atouts du quartier d’Orgemont, qu’il s’agisse de son accessibilité (RER, tram, gare…), de ses nombreux jardins et espaces verts, ou encore de ses espaces publics de qualité.

Un phasage pour cadrer l’intervention sur 15 ans

Afin de rendre les nuisances acceptables pour les habitants du quartier et pouvoir anticiper les besoins de relogement, un phasage précis a été arrêté – aussi bien pour les travaux de démolition que pour ceux de réhabilitation. Pour le patrimoine qui va être démoli, 354 familles vont être relogées d’ici à 2036 avec l’appui de deux MOUS (Maîtrise d’Œuvre Urbaine et Sociale), Citémétrie et Le Frène. Du côté des réhabilitations, 3 tranches ont été définies dont une première de 8 bâtiments et 422 logements qui fait actuellement l’objet d’une grande démarche de concertation élargie – avec cette fois l’appui d’une assistance à maîtrise d’usage, DVTup, qui propose de replacer l’usager au cœur du projet grâce à différents types d’événements conviviaux. 

« Un projet comme celui-là touche aux fondamentaux même de la vie du quartier et mobilise donc l’ensemble de nos équipes ainsi que des partenaires spécialisés », reprend Julien Solo. « On ne peut pas avancer sans les habitants : nous avons donc réfléchi avec la ville au meilleur moyen de faire participer un maximum de personnes et de tendre vers une co-construction de certains aspects du programme ». Une approche d’autant plus importante que certains volets présentent des complexités, comme la gestion de la Tour Obélisque, une copropriété fortement endettée et évacuée fin 2021 qui est au cœur de toutes les attentions (voir encadré).

Quartier d’Orgemont à Epinay-sur-Seine (93).

Un accompagnement entre concertation et animations

Si les habitants peuvent découvrir l’ensemble des tenants et des aboutissants de ce vaste projet de renouvellement urbain à la Maison du Projet dans le centre d’Epinay-sur-Seine, CDC Habitat mise également sur la concertation pour impliquer plus largement les spinassiennes et les spinassiens dont le quotidien va être fortement chamboulé. Cette démarche dite d’urbanisme transitoire a débuté en amont des travaux et va s’axer autour d’activités temporaires comme un travail de recueil et de partage de la mémoire du quartier via des mosaïques, la mise en place d’une guinguette des sports, ou encore la création d’une rue passante temporaire pour maintenir un cheminement piéton au cœur du secteur Marseille.

« Nous nous appuyons sur deux structures, Plateau Urbain et YA+K, pour mettre en œuvre cette démarche, ainsi que sur la plateforme de concertation en ligne Corehab », conclut Julien Solo. « Il s’agit de préparer les habitants à l’arrivée du chantier et les aider à se projeter dans leur futur quartier ».

Une concession d’aménagement pour la Tour Obélisque

La direction CDC Habitat Action Copropriétés, récemment créée par CDC Habitat pour accompagner les collectivités dans la gestion de certaines copropriétés dégradées est également à l’œuvre sur Epinay-sur-Seine (93). Elle intervient notamment pour la Tour Obélisque, haute de 34 étages, et qui a été évacuée en décembre dernier suite à un arrêté préfectoral. La copropriété connaissait en effet des difficultés financières irréversibles et l’Établissement Public Territorial (EPT) Plaine Commune avait sollicité le tribunal pour obtenir l’état de carence de la Tour, préalable à une appropriation publique.

« Jusqu’en avril nous intervenions via une convention entre CDC Habitat social et l’EPT Plaine Commune afin d’acheter de façon anticipée jusqu’à 80 logements de la Tour qui en compte 163 », explique Aurélien Souchet, Directeur Adjoint de la Rénovation des Copropriétés Dégradées chez CDC Habitat. « Depuis mai, une concession d’aménagement a été signée par CDC Habitat Action Copropriétés, dont l’objectif sera d’acheter toute la copropriété. CDC Habitat Action Copropriétés avance à un rythme soutenu, ce qui permet notamment à l’opérateur et à la ville de se projeter sur l’avenir de la Tour.

« Nous allons lancer en fin d’année un appel à manifestation d’intérêt pour identifier d’éventuels investisseurs et gestionnaires intéressés pour aider à sauvegarder ce lieu emblématique de la ville et trouver un scénario alternatif à la démolition », reprend Aurélien Souchet. Au total, l’opération affiche un déficit de près de 40 millions d’euros, dont 29 millions couverts par l’ANAH et une dizaine par la ville et Plaine Commune.