La convention de partenariat a été signée le 22 février 2024 en présence d’Emmanuel de Geuser, DG de Vivalto Santé, et d’Anne-Sophie Grave, présidente du directoire de CDC Habitat.

Acteur de référence du système de santé français avec 50 hôpitaux et cliniques répartis dans l’Hexagone, Vivalto Santé s’est rapproché de CDC Habitat, lui-même particulièrement engagé dans le logement des travailleurs clés, afin de faciliter la recherche immobilière de ses salariés hospitaliers.

Concrètement, CDC Habitat met à disposition des collaborateurs de Vivalto Santé un espace web dédié où ils peuvent bénéficier d’une prise en charge spécifique et d’un traitement prioritaire des candidatures pour l’accès à des logements libres ou intermédiaires du parc immobilier de CDC Habitat, dans les cœurs de villes et agglomérations des zones tendues, à proximité des transports et des principaux axes routiers.

 « L’accès facilité à un logement au plus proche du lieu de travail est un enjeu de taille pour nos collaborateurs hospitaliers. C’est pourquoi nous avons souhaité le prendre en compte dans notre politique d’attractivité et de fidélisation des professionnels de santé. Nous pensons que ce partenariat avec CDC Habitat va permettre d’améliorer grandement leur qualité de vie. »
Emmanuel de Geuser, directeur général de Vivalto Santé

« En tant qu’opérateur global de l’habitat d’intérêt public, CDC Habitat se mobilise pour faciliter l’accès de son offre locative aux professionnels hospitaliers, qui sont des travailleurs essentiels de nos territoires. Permettre à ceux qui prennent soin des autres de se loger dans de bonnes conditions, et à distance raisonnable de leur lieu de travail s’inscrit dans notre engagement de proposer un habitat durable accessible à tous. »
Anne-Sophie Grave, présidente du directoire de CDC Habitat.

Lire le communiqué de presse

L’accès au logement du personnel hospitalier au plus proche de son lieu de travail est un enjeu important pour l’Hôpital Alexandra Lepève : il participe à l’amélioration du cadre de vie pour les agents déjà en place et il permet de développer l’attractivité de l’hôpital qui cherche à accueillir de nouveaux personnels dans les années à venir.

Afin de répondre à cet enjeu et dans le contexte d’un secteur immobilier tendu, l’Hôpital Alexandra Lepève s’est engagé à faciliter l’accès au logement du personnel hospitalier, dont l’engagement quotidien assure des services de santé essentiels. Dans cette perspective, l’établissement a signé un partenariat avec le groupe CDC Habitat pour rendre plus accessible l’offre locative du Groupe aux personnels hospitaliers.

Concrètement, CDC Habitat Nord Est mettra à disposition du personnel hospitalier son parc locatif (intermédiaire ou libre) sur l’agglomération, soit un potentiel de près de 600 logements familiaux : par un espace web dédié aux personnels de l’hôpital qui permet d’accéder en quelques clics seulement à l’ensemble des logements mis à leur disposition par le Groupe.

Par ailleurs, l’établissement de santé pourra informer CDC Habitat Nord Est des opportunités de mener des actions de développement ciblées dans le domaine immobilier, avec par exemple la cession ou l’attribution éventuellement de terrains en vue de la réalisation de logements sociaux ou intermédiaires ou encore la réhabilitation des bâtis existants.

Des boîtiers connectés pour réduire les consommations électriques

Répondant aux alertes de RTE (réseau de transport d’électricité) concernant les risques sur l’approvisionnement électrique dès cet hiver, CDC Habitat a mis en place un partenariat avec la société Voltalis afin de déployer, dans une partie de son patrimoine francilien, un dispositif permettant de maîtriser et réduire les consommations électriques.

Le sujet revient chaque année au moment de l’hiver et des grands froids, et concerne tous les bailleurs : comment garantir chaleur et confort aux locataires tout en maîtrisant les consommations énergétiques – et même en les réduisant pour répondre aux défis actuels en matière de transition écologique ? C’est ce double enjeu qui est au cœur du partenariat mis en place en 2020 par CDC Habitat et la société Voltalis, spécialiste français du pilotage de la consommation électrique. « On estime environ à 77 % la part du chauffage et de l’eau chaude sanitaire dans les consommations des ménages chauffés au tout électrique », explique Thierry Deberle, responsable du pôle stratégie énergétique et environnementale du groupe CDC Habitat. « La maîtrise de ces consommations est un important levier en termes d’économies d’énergie, et c’est l’un des objectifs du déploiement de la solution de Voltalis dans notre patrimoine ».

Le sujet est d’autant plus important cette année que la crise sanitaire est venue perturber la maintenance des réacteurs nucléaires français, ce qui pourrait poser des problèmes de sécurité du réseau électrique en cas de vague de froid – et donc de surconsommation hivernale. Le gouvernement a d’ailleurs appelé l’ensemble des bailleurs et des acteurs à se mobiliser et à déployer des initiatives – notamment d’effacement des consommations résidentiels. Comme l’explique Mathieu Bineau, directeur général de Voltalis, « notre solution permet de réduire la consommation électrique sur de très courtes durées, aux moments où le système électrique en a vraiment besoin. C’est une nouvelle approche de l’efficacité énergétique, solidaire et collective, que nous avons imaginée il y a 10 ans et qui arrive aujourd’hui à maturité ».

Un dispositif gratuit et transparent pour les locataires

C’est donc une solution particulièrement innovante qui est actuellement en cours de déploiement chez des ménages franciliens logés chez CDC Habitat : un petit boîtier connecté, installé au niveau des compteurs électriques, et permettant de gérer la consommation électrique des radiateurs et du ballon d’eau chaude. Celui-ci est adossé à une application smartphone qui permet de suivre sa consommation et de piloter ses appareils de chauffage à distance. Et surtout, point essentiel pour l’adoption du dispositif par le plus grand nombre, son déploiement est entièrement gratuit et sans abonnement puisque Voltalis est rémunéré par le système électrique pour les services rendus et notamment sa participation active à la sécurité de l’alimentation électrique des foyers.

Le déploiement sur le terrain, ralenti pour cause de second confinement, est entré dans son rythme de croisière, et CDC Habitat espère que plus de 3 000 ménages pourront bénéficier des bienfaits du dispositif dès cet hiver. « Pour cette première phase, nous avons sélectionné en grande partie des bâtiments des années 1990, avec chauffage tout électrique », reprend Thierry Deberle. « Nos 24 agences franciliennes suivent de près le dossier, afin notamment d’obtenir l’accord des locataires pour que leurs coordonnées soient transmises à Voltalis pour planifier l’intervention ».

Un premier bilan sera mené par le Groupe dans quelques mois afin de mesurer l’efficacité de cette première expérimentation, cerner les éventuelles réticences et objectifs des locataires, mais aussi leurs motifs de satisfaction, avant d’envisager un déploiement plus large. « Notre boîtier a déjà été déployé dans 100 000 logements en France et nous savons que nous pouvons apporter jusqu’à 15 % d’économies d’énergie par an », conclut Mathieu Bineau. « Et surtout, nous promouvons l’idée d’une certaine sobriété énergétique tout en permettant que consommation et production se rencontrent : seul, notre impact est assez faible mais tous ensemble, on peut offrir plus de flexibilité au système électrique et surtout limiter le recours aux énergies fossiles ».

CDC Habitat déploie sa démarche « Partenaires » en PACAC

Afin d’aider les OLS à relever les défis liés à loi de finances 2018 et à la loi Élan, CDC Habitat déploie une vaste stratégie partenariale à l’échelle nationale. Une démarche qui se concrétise au niveau de la direction interrégionale Provence-Alpes-Côte d’Azur et Corse, et s’inscrit pleinement dans le projet de territoire récemment formalisé. 

Une stratégie née des besoins du terrain

Sollicité à de multiples reprises par les collectivités et les opérateurs locaux suite à l’entrée en vigueur de la loi de finances 2018 et de la loi Élan, CDC Habitat déploie depuis plusieurs années une stratégie visant à répondre aux conséquences de ces deux textes majeurs pour le secteur du logement social : le premier ayant réduit les capacités d’autofinancement des bailleurs et le second ayant imposé le regroupement des organismes dont le patrimoine est inférieur à 12 000 logements. Pour cela, le Groupe travaille localement sur la mise en place de partenariats sur-mesure et sur des accompagnements financiers et/ou opérationnels, pour permettre aux acteurs locaux de continuer à déployer des politiques globales de l’habitat, en phase avec les besoins des territoires.

Des partenariats adaptés à chaque situation

L’intervention de CDC Habitat peut prendre trois formes différentes selon les besoins identifiés et le profil des OLS. Le premier scénario, et le plus fréquent, est la prise de participation par le biais d’interventions en fonds propre ou d’avances en compte courant, ce qui permet au Groupe de rentrer dans la stratégie de développement de l’organisme. Des partenariats « métiers » peuvent également être noués. Enfin, CDC Habitat peut intervenir en co-développement ou en co-production de projets, sur de multiples thématiques : réhabilitation, développement du logement intermédiaire, programmes « Action Cœur de Ville », gestion des copropriétés dégradées…

Des projets inscrits dans la durée

L’objectif premier de CDC Habitat est de permettre aux OLS locaux de conserver leur indépendance et de mettre en œuvre les politiques globales de l’habitat voulues par les collectivités.. A travers ces partenariats, le Groupe contribue au plan de développement à moyen terme des organismes, mais ne se substitue à aucun moment aux équipes en place. En revanche, les synergies entre les partenaires sont renforcées afin de faciliter l’émergence de projets adaptés aux besoins locaux, notamment en soutien à la production de logement social. Une quarantaine de partenariats a ainsi été signée dans toute la France – dont plusieurs en PACAC.

Des partenariats pour accompagner les dynamiques en PACAC

Trois premiers partenariats ont été signés au niveau de la DIR avec la SAIEM de Draguignan, la SAIEM de Saint-Jean-Cap-Ferrat et la SEMIVIM – la SEM du Pays de Martigues. Dans les trois cas, le partenariat a pris la forme d’une prise de participation de CDC Habitat dans le capital des structures. Chacun des organismes apporte son ancrage local et sa connaissance des spécificités de leur territoire tandis que CDC Habitat propose un soutien stratégique, financier et/ou opérationnel afin de permettre aux projets d’émerger rapidement. Les partenariats s’articulent autour de priorités identifiées avec les collectivités, comme le développement de l’offre sociale sur Draguignan, le renforcement de la mixité logement social/logement intermédiaire à Martigues ou encore la réhabilitation du patrimoine pour la SAIEM de Saint-Jean-Cap-Ferrat.

Un réseau pour faciliter le partage d’expérience

En parallèle de la mise en place de cette stratégie, le Groupe a créé le réseau CDC Habitat Partenaires, un outil dédié au partage d’expériences et à l’innovation. Des réunions thématiques sont régulièrement organisées pour permettre aux acteurs d’échanger sur des sujets d’actualités, avec l’appui de spécialistes et l’éclairage des équipes internes de CDC Habitat. Lien logement/emploi, construction bois, sécurité : autant de sujets qui permettent d’enrichir la réflexion collective et d’imaginer des solutions toujours plus innovantes. CDC Habitat met également à disposition des membres du réseau plusieurs outils développés en interne.

En résumé :

CDC Habitat s’engage pour favoriser l’accès au logement des agents publics

Signature ce jour d’une convention de partenariat entre CDC Habitat et les ministères de la transformation et des fonctions publiques, de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique et de la santé et de la prévention.

Cette convention signée par Anne-Sophie Grave, présidente de CDC Habitat, en présence de Paul Peny, directeur de cabinet du ministre de la transformation et des fonctions publiques et Guillaume Decroix, délégué interministériel du logement est avant tout un accord de confiance et de transparence qui vise à faciliter l’accès des agents publics au parc social et intermédiaire de CDC Habitat, à mieux les informer sur l’offre de CDC Habitat, et à se projeter sur des opérations conjointes de mobilisation du foncier public à des fins de logement.

La convention a été signée à l’occasion de la venue d’Anne-Sophie Grave en Guadeloupe et en présence d’Ary Chalus, président du Conseil régional de la Guadeloupe et Marie-Luce Penchard, vice-présidente de la Région Guadeloupe et ancienne ministre de l’Outre-mer.

La SEM Patrimoniale Région Guadeloupe (SEM Patrimoniale) et la Société Immobilière de Guadeloupe (SIG) ont signé une convention de partenariat de 3 ans visant à unir leurs savoir-faire afin de pouvoir porter ensemble des projets immobiliers qui répondent à la fois aux enjeux de développement économique de l’île et aux besoins des Guadeloupéens en matière de logements abordables, durables et de qualité.

Cette convention a été signée à l’occasion de la venue d’Anne-Sophie Grave en Guadeloupe et en présence d’Ary Chalus, président du Conseil régional de la Guadeloupe et Marie-Luce Penchard, vice-présidente de la Région Guadeloupe et ancienne ministre de l’Outre-mer.

Redonner une nouvelle vie à des réserves foncières de la SIG et accélérer le développement économique de l’île

La SIG est propriétaire de terrains ou de bâtiments inadaptés à des projets résidentiels mais qui présente un potentiel réel de valorisation pour des projets innovants. Ce partenariat permettra ainsi à la SEM Patrimoniale Région Guadeloupe de leur donner une nouvelle vie et de les transformer en de nouvelles installations porteuses pour le développement de l’île, tels que des fermes solaires, des infrastructures touristiques ou des équipements médicaux.

Développer et diversifier l’offre de logements

Ce partenariat a également pour objectif d’accroître et de diversifier l’offre de logements abordables pour les Guadeloupéens, qu’il s’agisse de logements intermédiaires, libres ou en accession à la propriété. Cette convention permettra en effet de capitaliser sur les atouts de chacune des deux organisations. La SIG dispose d’un important patrimoine foncier, d’une forte expertise dans la construction, et a accès, en tant que bailleur social, à des financements spécifiques qui pourront être mobilisés pour des projets communs. La SEM Patrimoniale dispose, quant à elle, d’une forte expertise en matière de promotion immobilière et dispose de réseaux et de débouchés complémentaires à ceux de la SIG, qui permettront d’accélérer le développement de l’offre de logements libres en accession à la propriété en Guadeloupe.

Répondre aux besoins des collectivités territoriales

En unissant leurs compétences, la SIG et la SEM Patrimoniale Région Guadeloupe pourront répondre avec efficacité aux collectivités territoriales désireuses de réaménager leur territoire. L’association des expertises en construction de la SIG et en promoteur immobilier tant du côté des particuliers que des professionnels pour la SEM Patrimoniale Région Guadeloupe permettra de proposer aux collectivités et aux Guadeloupéens des projets répondant à l’ensemble de leurs besoins : des logements, l’accès à des équipements publics, à des services médico-sociaux et à des commerces de proximité.

Loi ELAN : CDC Habitat s’engage aux côtés de l’agglomération de Montélimar

Depuis que la loi ELAN est venue bousculer le secteur de l’habitat social en imposant le regroupement des organismes dont le patrimoine est inférieur à 12 000 logements, CDC Habitat s’efforce d’accompagner les collectivités désireuses de poursuivre leur développement en nouant des partenariats sur-mesure, tenant compte des réalités de chaque territoire.

Après Vichy Habitat, la SEM des 4 Vallées (Albertville et Ugine) et la Semcoda (Ain), c’est un 4ème accord que le Groupe vient de nouer en Auvergne-Rhône-Alpes avec la création de la SEM Montélimar Agglomération Habitat.

Comme l’explique Lucile Barou, Directrice interrégionale adjointe en charge des partenariats, « nous avons longuement discuté avec l’agglomération de Montélimar afin d’arrêter ce qui nous semble être la meilleure manière d’accompagner la dynamique de ce territoire. La transformation de l’OPH historique en SEM est un changement de statut conséquent mais qui va permettre d’élargir les capacités d’intervention de la structure et d’en faire le bras armé du développement de l’agglomération pour les dix prochaines années ».

Des actions ciblées

Il faut dire que l’agglomération de Montélimar bénéficie depuis quelques années d’un regain d’attractivité que la collectivité souhaite accompagner, en modernisant son parc et en élargissant son offre. Le plan stratégique à moyen terme défini par les deux partenaires prend en compte ces aspects, avec notamment la réhabilitation à venir de l’essentiel du patrimoine social de l’ex-OPH (environ 1 900 logements sur 2 400), le renforcement de la production de logements (passant de 200 à 500 logements sur 10 ans) ainsi que l’inscription de plusieurs projets de rénovation dans le cadre du plan national « Action Cœur de Ville » lancé en 2017 pour améliorer les conditions de vie des habitants des villes moyennes.

« Du fait de sa taille humaine et de sa proximité avec Valence, Montélimar dispose de nombreux atouts pour attirer des jeunes, des familles mais aussi des seniors à la recherche d’un meilleur cadre de vie », reprend Lucile Barou. « La reprise du marché résidentiel et la hausse des prix constatée récemment sont le signe d’une dynamique que la SEM va pouvoir accompagner, en confortant le rôle de moteur de la ville et de l’agglomération au niveau local ».

Une transformation accompagnée

Le partenariat mis en place s’articule donc autour de la création de la SEM et de la fusion-absorption de l’OPH dans la nouvelle structure dont l’agglomération reste l’actionnaire majoritaire. En tant qu’actionnaire minoritaire, CDC Habitat participera au contrôle conjoint de la SEM et proposera son expertise si l’agglomération le souhaite sur des sujets spécifiques pour lesquels le Groupe dispose de compétences reconnues – comme le Développement Social Urbain ou les programmes « Action Cœur de Ville ».

Après un travail de transition mené tout au long de l’année 2021, notamment autour du changement de statut, la SEM est désormais pleinement opérationnelle. Au total, ce sont 96 millions d’euros qui seront investis d’ici à 2030 dans la réhabilitation du parc, le renforcement de l’offre sociale et intermédiaire et la requalification urbain de l’agglomération. 

Montélimar Agglomération Habitat en chiffres:

Norbert Graves, président de Montélimar Agglomération Habitat

« Une dynamique pour les 10 prochaines années »

« Quand nous avons vu que la loi Élan nous imposait un rapprochement, nous avons cherché un partenaire capable de garantir notre autonomie et nous laissant le contrôle majoritaire de notre structure. C’est ce que CDC Habitat nous a rapidement proposé, dès nos premiers échanges en septembre 2020 et la signature en décembre de la même année du protocole d’accord avec Anne-Sophie Grave.

Un an plus tard, la SEM est née et en ordre de marche pour porter le plan stratégique de moyen terme imaginé ensemble. Celui-ci doit nous permettre à la fois de mener à bien notre CUS, notre convention d’utilité sociale, qui inclut un important volet de réhabilitation de notre patrimoine, de développer les programmes « Action Cœur de Ville » ou encore de renforcer notre PLH. Nous souhaitons également rayonner sur l’ensemble du territoire, en accompagnant les villes et villages voisins comme Allan, Saulce-sur-Rhône ou Marsanne.

En l’espace de quelques années, Montélimar a gagné 3000 habitants et est redevenue la seconde agglomération de la Drôme derrière Valence. C’est cette dynamique que nous voulons accompagner pour les 10 prochaines années, et la création de la SEM est un virage majeur qui va nous permettre de soutenir le développement de l’agglomération et attirer de nouveaux publics – en préservant la qualité de vie et en renforçant la mixité sociale de l’habitat ».

Le groupe CDC Habitat et le Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Bordeaux ont renouvelé leur partenariat pour faciliter l’accès des personnels hospitaliers à des logements abordables et situés à proximité de leur lieu de travail. Initié en 2018, ce partenariat a déjà permis de loger 150 collaborateurs du CHU dans des logements de la métropole de Bordeaux du groupe CDC Habitat.

Jérome Farcot, directeur interrégional CDC Habitat Sud-Ouest, et Yann Bubien, directeur général du CHU de Bordeaux, ont signé le renouvellement du partenariat le 31/10/2023.

Un partenariat initial réussi et gagnant pour les salariés du CHU de Bordeaux

Face à un secteur immobilier tendu sur la métropole bordelaise et dans la volonté d’aider davantage les personnels hospitaliers à se loger au plus proche de leur lieu de travail, le CHU de Bordeaux et le groupe CDC Habitat ont signé en 2018 un partenariat. Le personnel hospitalier du CHU de Bordeaux dispose ainsi d’un accès privilégié au parc de CDC Habitat : une plateforme dématérialisée a été mise à disposition des employés du CHU afin qu’ils puissent accéder en quelques clics seulement à l’ensemble des logements mis à leur disposition par CDC Habitat.

Un partenariat renouvelé pour 5 ans

Fort de cette réussite et alors que l’attractivité de Bordeaux ne faiblit pas et voit les prix du foncier s’envoler, le CHU de Bordeaux et CDC Habitat ont décidé de renouveler le partenariat, de nouveau pour une période de 5 ans. La signature a eu lieu mardi 31 octobre 2023, en présence de Jérôme Farcot, directeur interrégional CDC Habitat Sud-Ouest, et Yann Bubien, directeur général du CHU de Bordeaux.

De gauche à droite : Nathalie Garin-Darricau, pôle RH du CHU de Bordeaux, Yann Bubien, directeur général du CHU, Jérôme Farcot, directeur interrégional CDC Habitat Sud-Ouest, Émilie Degrugillier, directrice adjointe de l’agence Bordeaux Atlantique de CDC Habitat et Nicolas Berger, chargé de gestion locative à l’agence Bordeaux Atlantique

Retrouvez le témoignage de Yann Bubien sur ce partenariat dans notre webinaire dédié au logement intermédiaire (à partir de la minute 26) :

Afin d’intensifier la production de logements sur le territoire, le groupe CDC Habitat et la Métropole de Lyon ont signé une convention de partenariat autour de quatre axes forts : diversifier l’offre pour fluidifier les parcours résidentiels, participer activement au développement urbain du territoire, améliorer sans cesse le patrimoine existant et enfin accélérer l’engagement en faveur de la transition écologique.

La signature de la convention a eu lieu à l’occasion de l’inauguration de la résidence Diapason à Villeurbanne, comprenant 42 logements sociaux dans le quartier des Buers.

La résidence Diapason

Diversifier et accroitre l’offre de logements dans la métropole de Lyon

Le partenariat prévoit la production annuelle d’au moins 530 logements sur le territoire de la métropole, en accord avec l’objectif poursuivi par la Métropole de Lyon de pérenniser les logements abordables sur des durées longues. Parmi ces 530 logements, au moins 300 logements locatifs intermédiaires[1] seront construits chaque année, notamment pour permettre aux travailleurs clés d’accéder à des logements au plus proche de leurs besoins professionnels et personnels. Dans le cadre du partenariat bailleur/collectivité, les logements intermédiaires inclus dans les opérations produites sous impulsion de la Métropole ne seront mis en vente qu’à l’issue de 20 années d’exploitation.

CDC Habitat poursuivra ainsi ses partenariats avec les grands employeurs publics locaux (ville de Lyon, Hospices Civils de Lyon, ARHM, centre hospitalier du Vinatier, etc.) ou nationaux présents sur la Métropole de Lyon (Ministère des Armées, Douanes, etc.) afin d’améliorer l’accès au logement de leurs salariés.

Par ailleurs, CDC Habitat s’engage à produire annuellement 230 logements sociaux pour développer un habitat plus inclusif et répondre aux besoins de publics diversifiés : les jeunes, les ménages en situation précaire, ceux ayant des difficultés à accéder au logement, les séniors, ou les personnes en situation de handicap.

En lien avec la politique métropolitaine de l’hospitalité, CDC Habitat s’engage à développer l’occupation temporaire de logements vacants pour des raisons techniques ou de projet, afin de proposer une offre d’hébergement à des ménages sans abri.

Signature de la convention de partenariat

Participer au développement urbain du territoire

Le groupe CDC Habitat s’engage également à participer au développement urbain du territoire en apportant son appui opérationnel et son expertise à la Métropole de Lyon dans la mise en œuvre de ses projets d’aménagement. A titre d’exemple, CDC Habitat appuie la Société Publique Locale Lyon Part-Dieu dans la maitrise foncière au sein de deux copropriétés situées sur la place de Milan.

Et parce qu’accompagner ses locataires, c’est aussi favoriser leur accès à l’emploi et faciliter leurs démarches, CDC Habitat va continuer à proposer des services d’insertion professionnelle aux habitants des quartiers au pied de leur immeuble comme au sein du pôle Axel, vos services pour l’emploi à Vénissieux. De même, CDC Habitat s’engage à prévoir des clauses d’insertion dans les marchés de travaux des nouvelles réhabilitations lourdes.

Visite lors de l’inauguration de la résidence Diapason

Continuer à améliorer le patrimoine existant

CDC Habitat continuera à investir dans les copropriétés en difficulté, dans l’esprit du plan « Initiative Copropriété » lancé en 2018, avec l’ambition d’accompagner la Métropole de Lyon dans des opérations de redressement de certaines copropriétés fragiles. CDC Habitat apportera ainsi son savoir-faire dans des projets de requalification. C’est ce que le Groupe fait à Vaulx-en-Velin en s’engageant au portage de copropriétés du quartier Cervelières-Sauveteurs. L’objectif est de maintenir de façon pérenne les personnes occupant le logement.

Accélérer l’engagement en faveur de la transition énergétique

Convaincu que la rénovation énergétique est le premier moyen de lutter contre la précarité énergétique, tout en répondant aux objectifs de transition écologique fixés par l’Etat et la métropole du Grand Lyon, CDC Habitat s’engage à éradiquer les étiquettes énergétiques F et G d’ici 2025. L’objectif de CDC Habitat est de poursuivre la feuille de route de son Plan Stratégique Energétique et de décliner dans les projets de construction neuve tout comme les réhabilitations de la Métropole de Lyon les objectifs de consommation énergétique moyenne à hauteur de 80kWh/m2/an et de baisse des émissions de gaz à effet de serre en deçà de 15 kg CO2/m²/an.

Soucieux d’appliquer la charte en faveur de la biodiversité déployée par la Métropole de Lyon, CDC Habitat poursuivra ses diagnostics sur la biodiversité et accompagnera la mutation des espaces verts en jardins collectifs dans les programmes neufs. CDC Habitat tout comme la Métropole de Lyon mutualiseront les retours d’expérience et les initiatives comme Oui Compost ou Pistyles et poursuivront leurs efforts de sensibilisation des locataires et des collaborateurs aux « gestes verts ».

[1] Loyers plafonnés, inférieurs de 10 à 15 % au prix du marché


Le 20 octobre 2023, Gwendal Gautier, directeur Grand-Ouest d’Eiffage Construction, Camille Bonin, directeur interrégional Habitat Grand-Ouest et Guillaume Laurent, directeur général du CH Le Mans inaugurent la résidence « La Ruche », nouvelle maison des internes en présence de Stéphane Le Foll, président du conseil de surveillance du CH Le Mans, ancien ministre et maire du Mans.

La coupure de ruban de La Ruche

Ce nouveau bâtiment destiné aux internes de médecine, a ouvert ses portes en face de l’entrée principale du Centre Hospitalier du Mans, au 196 avenue Rubillard, en novembre 2023. Avec une superficie habitable de 2 325m², ce bâtiment permet d’accueillir environ 120 internes avec une capacité de 117 logements diversifiés (studios de 18 m², T1 PMR, T2, T2 PMR et un T3 PMR).

La maison des internes est répartie sur 7 étages avec des espaces communs tels qu’un salon ou une cuisine partagée par étage, en plus des kitchenettes individuelles prévues dans chaque logement. Le rez-de-chaussée accueille une laverie, un local pour les vélos, et une sandwicherie-pâtisserie.

Un projet multipartenarial

Le projet relève d’un partenariat entre CDC Habitat, Eiffage Construction, maître d’ouvrage et constructeur et le CH Le Mans, locataire. L’investissement total s’élève à 7,7 millions d’euros. La maison des internes a été acquise en VEFA-BEFA (Vente en l’Etat Futur d’Achèvement – Bail en l’Etat Futur d’Achèvement) par AMPERE Gestion, filiale de CDC Habitat, pour le compte de la foncière médico-sociale.

Le Mans Métropole a cédé la parcelle qui lui appartenait permettant la construction de ce bâtiment. L’autre partie de cette parcelle appartenait à l’hôpital.
En sa qualité de locataire, le CH Le Mans financera chaque année le loyer, l’entretien, la maintenance énergétique et les prestations diverses, au bénéfice de la qualité d’accueil de ses internes en médecine, issus pour la majorité de la Faculté de Santé d’Angers.

Transition énergétique, décarbonation, RSE, sécurité… retour sur un programme riche, en prise avec les enjeux sociétaux actuels.

Autour du thème « Toutes nos énergies pour le logement », le Congrès HLM a été l’occasion pour le groupe CDC Habitat de signer de nombreuses conventions de partenariat, locales et nationales, dont plusieurs en faveur de la transition énergétique :

A noter un autre partenariat national, portant cette fois sur la sécurisation des logements vacants, avec le groupe VPS, en présence de son directeur général Antoine Allaire, de Christophe Cappe, directeur général adjoint du Groupe en charge du Groupe et de plusieurs de nos directeurs interrégionaux.

Plusieurs interventions ont par ailleurs eu lieu et sont à retrouver en replay :

Favoriser l’accession sociale, l’accès au logement du personnel hospitalier, mieux accompagner le personnel de proximité… Retour sur les partenariats et accords signés par la direction interrégionale Grand Ouest à l’occasion du 83e Congrès HLM.

CDC Habitat et le CHU de Nantes facilitent l’accès au logement du personnel hospitalier

Le 4 octobre CDC Habitat et le Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Nantes ont signé un partenariat pour améliorer les conditions d’accès du personnel hospitalier du CHU, adhérent de la Fédération Hospitalière de France, en mettant à leur disposition un accès privilégié au parc de logements sociaux et intermédiaires de CDC Habitat Grand Ouest.
Concrètement, CDC Habitat met à disposition, dès à présent, du personnel hospitalier son parc immobilier sur la métropole Nantaise, soit plus de 7 500 logements familiaux.

Création de la SCIC HLM Tymmo : favoriser l’accession sociale à la propriété dans la métropole et le Pays de Brest

Toujours le 4 octobre, Brest métropole habitat (Bmh) et le groupe CDC Habitat, via sa filiale ADESTIA, ont officialisé la création de la Société coopérative d’intérêt collectif d’Hlm (Scic HLM) Tymmo, filiale de Brest métropole habitat, dont la mission consiste à développer une offre de logements abordables sur le territoire métropolitain de Brest et du Pays de Brest, notamment en renforçant l’offre de logements en accession sociale.
Afin de développer une offre de logements en accession sociale à la propriété pour les ménages modestes sur le territoire métropolitain de Brest et du Pays de Brest, Brest métropole habitat et le groupe CDC Habitat ont décidé d’unir leurs moyens humains et financiers au sein d’une Scic HLM intitulée « Tymmo ». Ancien nom de la marque commerciale de Bmh, cette société est basée à Brest.

Son capital est réparti entre Brest métropole habitat (58,59 %), le groupe CDC Habitat (40 %), la métropole de Brest (0,1 %) et ses salariés (0,1 %) tandis que son pilotage opérationnel sera assuré par les équipes de Brest métropole habitat.
La principale mission de la Scic HLM Tymmo consiste à concevoir et mener des projets de construction de logements d’accession sociale pour les ménages les plus modestes, à conclure des baux réels solidaires, et plus généralement, à développer une offre de logements abordables sur le territoire de la métropole de Brest et du Pays de Brest. Dans un deuxième temps, il est envisagé que Tymmo puisse également exercer des activités de syndic, actuellement opérées par Brest métropole habitat.

CDC Habitat Grand Ouest, engagé pour le métier de gardien d’immeuble

La remise des diplômes aux collaborateurs candidats

CDC Habitat Grand Ouest met à l’honneur le métier de gardien d’immeuble et confirme sa volonté de poursuivre ses actions de formation continue à destination de ses personnels de proximité. Concrètement, CDC Habitat Grand Ouest et l’Aract Normandie s’engagent à définir ensemble un programme d’accompagnement aux plus près des besoins des gardiens d’immeuble et à mener une expérimentation autour de la « prévention de la désinsertion professionnelle » . En parallèle, CDC Habitat Grand Ouest, avec la Fédération des esh et l’organisme FRANCHIR, a remis les diplômes de Certifications de Qualification Professionnelle aux collaborateurs candidats