Réhabilitation : des projets entre performance thermique et confort

Réhabilitation : des projets entre performance thermique et confort
PACA et Corse 02 février 2021

CDC Habitat mène depuis des années des programmes de réhabilitation de son patrimoine. Une démarche aux multiples facettes, entre optimisation de la performance énergétique, mise en sécurité, amélioration du confort des locataires et résidentialisation.

« Une réhabilitation, c’est une question d’équilibre entre la performance, le confort, les économies de charges et l’amélioration des usages ». Pour avoir travaillé plusieurs années en tant que directeur du patrimoine d’un office public, Gilles Guérinet, actuel directeur de la maîtrise d’ouvrage chez CDC Habitat Provence-Alpes-Côte d’Azur et Corse, défend une approche pragmatique et efficace de la réhabilitation. « Lorsque l’on réhabilite un immeuble, il est important d’avoir une vision globale des besoins, prenant en compte la réalité du bâti mais aussi la réalité sociale des occupants. Si on rajoute des équipements plus performants mais aussi plus coûteux en termes d’entretien, ou si l’on cherche uniquement à diminuer les consommations sans mesurer l’impact sur les charges des locataires et notamment au coût induits par l’entretien des matériels nécessaires à cette diminution de consommation, on fait fausse route ».

Un volet thermique qui fixe le cap

Alors que la question thermique est plus que jamais au cœur des programmes de réhabilitation et que le groupe CDC Habitat s’est engagé à éliminer toute étiquette énergétique F ou G de son patrimoine à l’horizon 2025, c’est désormais à un rythme soutenu que les projets sont menés sur le terrain. A l’échelle de la direction interrégionale PACAC, c’est près de 1 000 logements qui sont actuellement en cours de rénovation. « Nous intervenons à la fois sur des petits et grands ensembles, sur des immeubles datant des années 80 et sur un patrimoine plus ancien, construit dans les années 60 », reprend Gilles Guérinet. « Lorsque nécessaire, nous nous efforçons de faire travailler main dans la main la maîtrise d’œuvre avec une maîtrise d’œuvre urbaine et sociale, afin d’avoir à la fois un diagnostic technique et un diagnostic social pour appuyer nos choix ».

Si le volet thermique (isolation par l’extérieur, remplacement des menuiseries, travaux de ventilation et de chauffage) fait systématiquement partie du cahier des charges de CDC Habitat, les projets menés par le Groupe intègrent également les questions de sécurité des biens et des personnes (risques incendie, chute, gaz, électricité, radon…) et de confort des occupants (remise en état des salles de bain, réfection des parties communes).

Visuel 3 - 6 La Condamine DRAP

La résidence La Condamine fait peau neuve après les travaux de réhabilitation à Drap (06)

Une réflexion autour des usages

Loin d’opter pour une approche uniquement technique, la philosophie déployée par CDC Habitat au niveau de la direction interrégionale PACAC intègre pleinement les futurs usages du bâtiment dans la réflexion. « Chaque projet doit être l’occasion d’améliorer le quotidien à tous les niveaux », souligne le directeur de la maîtrise d’ouvrage. « Pour les locataires du parc social notamment, nous recherchons une baisse de charges et donc un gain de pouvoir d’achat. Pour nos agences de proximité, il s’agit de simplifier leur quotidien en limitant leurs interventions afin de leur permettre de se concentrer sur leurs missions de proximité ».

CDC Habitat travaille également en concertation avec les collectivités et les acteurs de terrain pour réfléchir à l’impact de son patrimoine sur la vie du quartier, et intègre régulièrement un volet « résidentialisation » à ses projets pour améliorer les usages en matière de sécurité ou d’hygiène. Cette démarche de proximité permet de sortir des solutions toutes faites pour s’adapter aux spécificités locales – qu’elles soient sociales, économiques, environnementales ou même météorologiques.

« Contrairement au Nord ou à l’Est de la France, nous ne sommes pas confrontés aux mêmes températures l’hiver, ou sur des durées plus courtes, et n’avons pas les mêmes besoins en termes de chauffage », conclut Gilles Guérinet. « En revanche, nous devons penser au confort thermique estival. Outre la mise en place de dispositifs type brise-soleils lorsque c’est possible, il y a là un vrai sujet comportemental à travailler avec nos locataires sur la gestion des volets en fonction de l’ensoleillement ou la sur-ventilation de nuit ».

En résumé

  • 1 000 logements en cours de réhabilitation sur la direction interrégionale PACAC
  • 1 700 logements neufs livrés en 2019 et 1 800 en 2020 malgré la COVID
  • 2 000 logements neufs prévus pour 2021

Contactez-nous Vous souhaitez en savoir plus ?
Contactez-nous !

CDC Habitat PACA et Corse

  • Nos équipes sont à votre écoute pour vous apporter des réponses dans les plus brefs délais. 

    Pour toute demande de logement, veuillez cliquer ici.

ut Aenean risus ut efficitur. adipiscing venenatis, mattis consequat.