« Nous apportons une aide concrète à celles et ceux qui en ont le plus besoin »

# Engagement
En synthèse
Face aux effets de la crise et à l'effilochement des solidarités, on peut se résigner. Ou bien réagir et mobiliser autour de soi. C'est cette seconde option qu'ont choisie les membres du collectif Coup de pouce pour un sourire. Rencontre avec Christian Gomis, son trésorier – et locataire de CDC Habitat.
5 min.

Comment est née l’association Coup de pouce pour un sourire ?

 

Nous avons obtenu le statut d’association récemment, mais nous sommes actifs depuis trois ans. Avec les autres membres fondateurs, nous avions envie de venir en aide aux plus fragiles et aux sans-abri. La première initiative a été de distribuer plus de 350 plateaux-repas lors d’une maraude organisée porte d’Aubervilliers. Nous avons nous-même préparé ces plateaux dans un fast food prêté par son propriétaire. Le bouche-à-oreille aidant, nous nous sommes fait connaître et les demandes ont rapidement afflué. Grâce à des dons solidaires, nous avons pu diversifier nos opérations. Aux plateaux-repas se sont ajoutés des vêtements et des kits d’hygiène. Aujourd’hui, nous opérons à Paris, mais aussi dans les communes de Vernouillet, Verneuil et Triel-sur-Seine (78).

Durant le confinement, vous avez multiplié les actions de solidarité, notamment au bénéfice des locataires de CDC Habitat

 

Effectivement, il nous a semblé naturel d’apporter notre assistance aux personnes les plus touchées par la crise. Au total, une trentaine de familles ont été aidées pendant cette période, dans le respect des règles sanitaires. Par exemple, nous sommes intervenus auprès d’une locataire d’un immeuble géré par CDC Habitat, en l’aidant à aménager et équiper son appartement. Il y a eu, également, des projets de plus grande portée, comme des travaux de nettoyage et de désinfection des parties communes à l’intérieur des résidences, en lien avec des jeunes du quartier concerné et la gardienne de la résidence du Parc. Dans cette même résidence, nous avons distribué 450 masques destinés aux personnes âgées et/ou à risque, remis directement dans les boîtes aux lettres des habitants.

Quelle est votre vision de l’action sociale ?

 

Nous croyons, à notre échelle, à la nécessité de faire converger les actions de solidarité qui sont portées aujourd’hui par différents acteurs, positionnés sur leur propre champ d’interventions et de compétences. L’idée est bien de créer des dynamiques d’action garantissant qu’il n’y ait aucun laissé-pour-compte. C’est dans cet esprit, par exemple, qu’un rapprochement a été engagé avec la ville de Vernouillet, afin d’apporter un appui aux personnes en situation de fragilité, mais qui ne pouvaient pas recourir à leurs dispositifs d’aides et d’accompagnement. Cette place, que notre association souhaite occuper, suppose de développer des partenariats, mais aussi notre « pouvoir de faire ». Dans cette optique, nous devrions bientôt rencontrer des représentants de l’agence territoriale de CDC Habitat, pour étudier les modalités de coopération et envisager de futures initiatives communes pour les locataires.

Le fruit d’une démarche collective

Christian Gomis, Mourad Bellaoud, Salou Traoré, Nabil Dough : l’association Coup de pouce pour un sourire est née de l’esprit d’entreprise de ces quatre hommes et amis. Ils ont été rejoints par Aicha Bellaoud et Sihem Goudjil, qui pilotent l’organisation logistique des opérations, ainsi que la communication. La notoriété venue, le collectif s’est mis à fédérer un nombre grandissant de bénévoles – jusqu’à 20 personnes pour les actions de grande envergure.

 

 

libero. risus elit. porta. ut commodo ipsum libero Lorem Aenean tristique dictum