CDC Habitat, partenaire actif du programme Action Cœur de Ville dans le sud-ouest

# Immobilier résidentiel

CDC Habitat a été choisi par plusieurs communes du sud-ouest pour mener à bien des projets dans le cadre du plan national Action Cœur de Ville. Celui-ci vise à renforcer le rôle de moteur des villes moyennes au niveau du développement des territoires.

222 communes sélectionnées, des centaines de projets soutenus dans toute la France, cinq milliards d’euros mobilisés sur cinq ans : lancé en 2017 pour améliorer les conditions de vie des habitants des villes moyennes et conforter le rôle de moteur de ces villes au niveau local, le plan national « Action cœur de ville » a désormais atteint sa vitesse de croisière. Déjà fortement engagé aux côtés des territoires pour les accompagner dans leur développement, CDC Habitat Sud-Ouest a naturellement trouvé sa place dans le déploiement du programme.

Comme l’explique William Harroué, directeur interrégional, « la force d’Action Cœur de Ville est de favoriser l’émergence d’une vraie dynamique pour les villes moyennes, en agissant sur tous les leviers à la fois : construction neuve comme réhabilitation, mixité de logements, rénovation d’écoles, développement des commerces ou des entreprises mais aussi des infrastructures et des équipements publics… Il s’agit de jouer sur la complémentarité des projets pour renforcer l’attractivité de ces territoires et pour séduire de nouveaux publics, notamment des jeunes et des familles, leur donner envie de s’installer… et de rester ».

Fort de ses différentes expertises et de son approche globale des questions de l’habitat, CDC Habitat a d’ores et déjà été choisie par plusieurs communes pour les accompagner sur plusieurs projets. De Limoges à Poitiers, de Pau à Nîmes, de Montauban à Lunel, les problématiques et les stratégies peuvent différer d’un territoire à l’autre, mais l’approche reste la même, à savoir un regard exigeant pour des réponses sur-mesure et des projets toujours menés dans la concertation et la co-construction. Une démarche d’autant plus appréciée que l’engagement local du bailleur et sa connaissance des spécificités des différents territoires n’est plus à démontrer.

A Pau, une offre sociale renforcée en hyper-centre

Au 9 rue Serviais à Pau, CDC Habitat mène actuellement une opération d’acquisition-amélioration visant à rénover entièrement un immeuble de l’hyper-centre. Cette opération menée en lien avec la ville, la communauté d’agglomération et Action Logement vise à renforcer la mixité du cœur de ville, grâce à une offre locative sociale de 11 logements, destinés notamment à des familles, des jeunes couples ou des familles monoparentales.

« La SIAB, la société immobilière et d’aménagement du Béarn, s’était portée acquéreur de ce bâtiment avant de nous le revendre », souligne Murielle Hurteloup, responsable développement de CDC Habitat Sud-Ouest. « Leur objectif est notamment d’éviter la vacance et la détérioration du bâti du centre-ville avant que les opérations Action Cœur de Ville soient lancées ». Cette première opération est l’occasion de créer de la mixité dans un cadre parfait, sur un très beau bâtiment installé dans une rue piétonne du centre-ville. Une manière aussi pour la ville de réaffirmer sa volonté de ne pas cantonner l’offre locative sociale dans les banlieues périphériques de Pau. « Nous allons d’ailleurs acquérir 12 logements locatifs sociaux en VEFA à 500 mètres de ce premier site, dans un secteur également très recherché », précise Murielle Hurteloup. « Action Cœur de Ville permet de réinvestir ces sites avec une vraie diversité de programmation ». 

A Lunel, une page à tourner

Autre ville, autre problématique, mais même volonté de renforcer l’attractivité d’un territoire. A Lunel, petite commune de l’Hérault située sur l’axe Montpelier-Nîmes, l’équipe municipale ne cache pas son souhait de tourner la page de cette filière djihadiste qui avait rejoint la Syrie et qui a durablement marqué l’actualité – et nuit à l’image de la ville. « Lunel est un joli petit village français, bien entretenu, avec de beaux bâtiments, et situé à seulement 20 minutes de la mer, mais qui a malheureusement subi le poids de l’actualité récente », explique Aude Rumeau, responsable développement chez CDC Habitat Sud-Ouest.

Si un gros travail de réhabilitation des anciennes barres d’immeubles des quartiers périphériques est en cours depuis quelques années, la ville s’est également saisie du programme Action Cœur de Ville pour protéger son centre ancien. Parmi les principaux projets lancés, un promoteur local renommé travaille actuellement sur une opération de plus de 200 logements dont une cinquantaine de logements locatifs sociaux seront acquis par CDC Habitat. Ce programme immobilier proposera une mixité d’habitat dans des bâtiments de petite taille (R+3 maximum), avec une faible densité, des espaces verts préservés et un grand parking en bout de parcelle.

« Lunel souhaite capitaliser sur ses atouts que sont à la fois son centre ancien, son pôle d’échange multimodal, ou encore sa démarche environnementale exigeante, consacrée par la signature d’un contrat de transition écologique », reprend Aude Rumeau. « CDC Habitat est très présent sur les communes alentour et souhaite s’impliquer aux côtés de plusieurs promoteurs et de la collectivité pour faire d’Action Cœur de Ville un vrai levier d’attractivité ». 


3 questions à…
Elodie Schreiber, Cheffe de projet habitat abordable, et Claire Buat, cheffe de projet Action Cœur de Ville Pau

Comment la ville de Pau s’est-elle saisie de la question de l’attractivité de son centre-ville ?

Claire Buat : C’est un sujet sur lequel nous travaillons déjà depuis des années et qui faisait partie du projet politique de François Bayrou lorsqu’il a été élu en 2014. De nombreux chantiers ont déjà été menés à bien, qu’il s’agisse de la réhabilitation des Halles ou de l’hôtel de la ville, du déploiement d’une ligne de bus à haut niveau de service. Nous avons travaillé en parallèle sur tous les fronts : propreté, sécurité, accessibilité…

Elodie Schreiber : En 2017, la ville avait déjà été sélectionnée pour le programme « centre-ville de demain » de la Banque des Territoires. C’est donc tout naturellement que nous avons candidaté pour faire partie du dispositif « Action Cœur de Ville ».

Quels sont les enjeux principaux que vous avez identifiés ?

CB : Lorsque nous avons travaillé sur le projet Action Cœur de Ville, nous avons posé plusieurs constats : une vacance relativement élevée dans l’hyper-centre en matière d’habitat, entre 20 à 25%, y compris du côté des commerces ; l’obsolescence de certains équipements publics ; une population qui vieillit et se paupérise ; et enfin des modalités d’accès et de stationnement dégradées. Il faut également savoir que les plus gros employeurs du territoire sont plutôt à l’extérieur de la ville, ce qui a eu tendance à repousser l’habitat vers la périphérie.

ES : A côté de ça, nous avons aussi des atouts à préserver, notamment la présence de nombreux parcs et jardins, héritage de la villégiature du XIXème siècle, et un réel attachement des habitants au centre-ville. C’est pour cela que dans le programme local de l’habtiat et le projet Action Cœur de Ville, nous avons mis l’accent sur l’objectif d’améliorer et remobiliser le bâti existant autant que sur la construction neuve. Nous voulons augmenter le nombre d’habitants du centre-ville et notamment accueillir des familles tout en conservant le patrimoine qui le singularise.

Le projet de la rue Serviez pour lequel intervient CDC Habitat fait partie de cette stratégie ?

ES : Tout à fait. C’est un site qui a une situation privilégiée, au cœur du secteur piéton, à quelques minutes du Château, des Halles et de la coulée verte du Hédas. Nous avons un réel enjeu de sauvegarde de ce patrimoine ancien : nous souhaitons l’adapter aux conditions de vie actuelles, en conservant ce qui fait son charme, sa cour intérieure, ses balcons… Le projet vise à attirer un public qui ne vient pas en centre-ville ou qui le quitte, et principalement les familles en proposant des logements de qualité… 

CB : C’est aussi un projet qui permet de maintenir une mixité de fonction sur cette rue commerçante puisque le rez-de-chaussée continuera à accueillir des commerces. Un travail est mené en concertation avec les commerçants pour qu’ils puissent continuer à travailler dans de bonnes conditions tout au long du chantier. Pour ça, l’apport de CDC Habitat est précieux : ils savent mener les opérations dans le dialogue, en partenariat avec l’ensemble des acteurs locaux, et ils comprennent les enjeux de la ville. Leur réactivité est un vrai plus pour cette opération. Et l’intervention de CDC habitat sur ce bien permet de diversifier les acteurs intervenant pour la mise en œuvre du volet Habitat du projet Action Cœur de Ville.