A Montchat, Lyon joue la carte de la mixité

Construction | Logement social

CDC Habitat réalise actuellement 10 logements locatifs sociaux à Lyon et une villa destinée à la vente, au cœur du secteur de Montchat et à la limite de Villeurbanne. Un projet mené en maîtrise d’ouvrage directe et qui s’intègre parfaitement à cet environnement urbain privilégié.

Au bout de l’impasse Victor Hugo, dans le quartier de Montchat à Lyon, CDC Habitat est en train de finaliser un projet mixte composé à la fois d’un petit collectif de 10 logements sociaux et d’une villa. Un projet démarré en 2015 mais qui aura connu un parcours pour le moins chaotique. « Le permis de construire a été obtenu en mai 2015 mais a fait l’objet d’une opposition de la part de certains riverains qui ne voyaient pas forcément d’un bon œil l’arrivée d’un petit immeuble social dans un secteur plutôt pavillonnaire », explique Jean-Guillaume Cozon, responsable d’opérations chez CDC Habitat. « Le terrain appartenant à la ville, elle a repris le dossier en main pour réaffirmer le projet et notamment sa volonté de jouer la carte de la mixité en créant une offre locative sociale sur le secteur ».

Plusieurs années et quelques recours plus tard, le projet a enfin pu redémarrer avec le lancement de la consultation travaux à l’été 2019, puis le début du désamiantage et la démolition fin 2019. Hasard du calendrier, cette première phase s’est terminée la veille du 1er confinement décrété par le gouvernement, le 16 mars 2020. « Les marchés étaient notifiés donc nous avons profité de l’été et de la sortie de confinement pour préparer le chantier et redémarrer en septembre 2020 », reprend Jean-Guillaume Cozon. « Nous intervenons en maîtrise d’ouvrage directe, ce qui nous a notamment permis de nous rapprocher des services de gestion locative pour adapter au mieux les prestations par rapport aux besoins des futurs occupants ».

Dans l’impasse, le petit collectif en R+2 se fond parfaitement dans son environnement, avec ses terrasses et ses petits jardins en rez-de-chaussée. « L’une des particularités des bâtiments est qu’il n’y a pas de parties communes intérieures, les logements sont desservis par des escaliers extérieurs et des coursives en caillebottis », souligne Julie Berry qui pilote la dernière phase de l’opération. S’il n’en a pas la labellisation officielle, l’un des logements du rez-de-chaussée a été conçu afin d’accueillir une personne à mobilité réduite, avec des équipements dédiés comme une douche à l’italienne, un lavabo et des éviers PMR, ou encore des volets roulants électriques qu’on ne retrouve pas dans les autres logements.

Située à quelques mètres du collectif, la villa en T5 sur 2 étages sera vendue en VEFA auprès d’un particulier. Une fois livrés au 1er semestre 2022, ces deux volets complémentaires permettront de renforcer encore un peu plus la mixité sociale au niveau local. « Même s’il s’agit d’une opération à petite échelle, la volonté de venir construire du logement social dans un tissu urbain privilégié est un acte symbolique de la part de la collectivité qui a été à l’initiative du projet en préemptant le terrain, et de la part de CDC Habitat qui a mis en place les moyens nécessaires pour le réaliser », conclut Jean-Guillaume Cozon. « Si le projet a été long à voir le jour, le résultat final devrait participer à changer le regard que les gens peuvent encore porter sur le social. La qualité apportée par CDC Habitat sur ce programme n’a rien à envier à ce que l’on peut trouver dans le privé ».